Partagez | 
 

 John Flagg/Starshade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Flagg
Aventurier
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 01/03/2010

Feuille de personnage
Puissance:
98/200  (98/200)
test:
Influence sociale:
37/100  (37/100)

MessageSujet: John Flagg/Starshade   Jeu 4 Mar - 19:26



.o° Nom °o.

Starshade ou Ombre d'étoile. Ce serait faire l'autruche que de nier que Stashade n'a aucun rapport avec le célèbre Ordre des Ombres Stellaires, d'autant plus qu'il est apparu peu après l'apparition de ce dernier. Le seul doute qui plane encore réside dans l'identité de celui qui aurait pour la première fois prononcé ce nom.

°o. Race .o°

Compte tenu de la localisation de Starshade, les choix sont drastiquement restreints. Compte tenu de la solidité de ce dernier, les Ther'Gas sont éliminés d'office, ce qui ne laisse de place qu'à la race humaine. Enfin, si l'on peut qualifier d'humain quelqu'un qui, selon l'une des rumeurs, aurait tripatouillé son ADN.

.o° Age °o.

Un immense mystère là encore, mais celui du personnage doit folâtrer avec le siècle.

°o. Description physique .o°

De tous les Obscuriens vivants, nul ne peut se targuer d'avoir un jour vu le visage de Starshade. En effet, celui-ci ne s'est jamais dévoilé en public, laissant à la rumeur le soin d'inventer les raisons qui le poussent à agir ainsi. Nombreux sont ceux qui ont pourtant essayé de découvrir ce qui se cachait dans l'ombre du capuchon, sans le moindre succès. L'utilisation d'appareils sophistiqué révéla que Starshade avait - et a sans doute toujours - tout un attirail technologique destiné à dévier la lumière, tant et si bien que l'on ne voit qu'une flaque de ténèbre là où devraient se trouver des yeux, un nez ou encore une bouche. Quand bien même réussirait-on à trouver une parade à ce genre de surprise que cela ne servirait à rien. Starshade est indubitablement prudent, au point de ne pas se fier totalement sur la technologie, toute infaillible qu'elle puisse paraître, aussi prend-il soin de dissimuler également son visage sous des couches de tissus noir agencées de manière fort complexe.

Ces derniers temps, la silhouette de Starshade a réussi l'exploit de devenir encore plus floue que ce qu'elle était. Désormais, ce n'est plus un type en manteau à capuchon noir que l'on peut apercevoir mais une véritable zone de ténèbres absolues et ce de quelque manière que l'on se places. Les plus poétiques affirment qu'il a trouvé le moyen de tissé le vide en une étoffe mais pour ceux qui savent, la réalité est nettement plus inquiétante. Cette absence totale de jeux d'ombres et de lumières sur une matière textile n'a en effet été obtenu que quelques mois auparavant et dans le cadre d'un projet visant à mettre sur pied une force d'assaut spatiale 'invisible'. Que Starshade ait réussi à s'en procurer en quantité suffisante pour y confectionner tout son attirail et même à l'adapter à ses bottes démontre les capacités et surtout le culot du bonhomme...

.o° Profil psychologique °o.

Selon les experts, les petits détails divergent mais dans l'ensemble tous s'accordent pour dire que Starshade est quelqu'un qui n'a pas froid aux yeux, comme en témoignent bon nombre de ses actions. Est-il pour autant un fou suicidaire ? Suicidaire, certainement pas car il est clairement apparu que chacune de ses apparitions étaient orchestrées bien en avance et les moindres détails étudiés pour toujours lui laisser une chance de s'en sortir sans trop de problèmes. Fou ? Ne dit-on pas que tous les génies sont des fous ?
Quelle que puisse-être la réponse à cette question, Starshade ne semble pas verser dans le sanguinaire, mais plutôt dans l'usure sur le long terme, par des méthodes que l'on pourrait qualifier de sabotage. Il ne faut pas se leurrer, l'homme est plus sournois qu'il n'y parait et peut-être sans la moindre pitié. Il semble aussi avoir un égo qui ne demande qu'à être flatté de quelque manière que ce soit. Une envie d'être vu et d'en mettre plein les yeux à tout le monde. Peut-être même de l'arrogance si l'on considère qu'il fait des apparitions marquantes dès qu'il semble sortir des esprits.

Ce qui suit n'est connu de presque personne hormis de Starshade lui même

.o° Nom °o.

Daël Sayath

°o. Race .o°

Humain

.o° Age °o.

Physiquement, on lui en donnerait entre trente et cinquante mais il est difficile de donner une estimation plus précise.

°o. Description physique .o°

Pourrait-on reconnaître Starshade en Daël Sayath simplement en le regardant ? Sans doute, ou tout du moins suffisamment de précision pour voir du Starshade dans un bon tiers de la population obscurienne. En effet, sans tous les gadgets qui donnent à Starshade sa silhouette, Daël apparait comme quelqu'un qui s'insérerait parfaitement dans les standards de taille d'Obscura avec son mètre quatre vingt quoique peut-être un peu moins question musculature. En effet, question force et résistance, Daël est en mesure de tenir tête à des personnes équipées d'implants de qualité médiocre – voire très médiocre - sans trop de problèmes même et nettement plus intéressant compte tenu de ses activités, de résister à des accélérations qui entraineraient l'inconscience - voire la mort - chez nombre de ses congénères humains ( mais pas au point d'éviter l'effet confiture de framboise ). Il n'en est pas balourd pour autant, voire même plutôt agile, la faut sans doute à un instinct de survie durement mis à l'épreuve pendant un temps certain ou peut-être au simple fait d'avoir pendant longtemps mené ses petites affaires sur des planètes à forte gravité ou trop près de certaines étoiles, voire tout simplement des deux.
Toujours est-il que ce détail reste le plus souvent discret à cause des vêtements relativement amples qui constituent la majorité de sa garde robe publique. Contrairement à certains des grandes familles, Daël ne verse cependant pas dans l'excentricité, préférant aux matières toujours plus chères et évoluées la robustesse et le côté passe partout. Il n'est pas alors pas rare de le croiser vêtu simplement d'un pantalon sur lequel retombe les pans d'une chemise de couleur claire aux manches fermées par des petits boutons nacrés. A leur sujet, il est également curieux de noter la fascination de Daël à leur égard, si grande que chaque bouton qu'il porte se doit d'être rond et nacré. Même les boutons de son manteau argenté sont ronds et nacrés …
Ce dernier point reste toutefois un tantinet insignifiant, noyé dans le décor, à moins que l'on y prête une attention particulière et dans ces cas là, c'est que le regard a déjà fait le tour du personnage, tout comme il est passé à coté d'un point essentiel mais ce cela, il est difficile d'en tenir rigueur.

En effet, il fut un temps où Daël Sayath était Daël Sayath, fils de Tharël Sayath, gouverneur de Balthran et descendant en droite lignée du capitaine Sayath, pilote de l'un des premiers vaisseaux à avoir atterri sur Obscura. De ses ancêtres, Daël Sayath conserva les yeux émeraude, un nez légèrement busqué ainsi qu'un front haut en partie masquée par une chevelure châtain clair. De sa famille – l'une des plus importantes d'Obscura en son temps – la démarche hautaine et un regard qui ne l'était pas moins. Tout cela appartient désormais à un passé révolu et enterré aussi profondément que le placard contenant les squelettes de la famille Sayath serait cadenassé. La technologie a réussi là où Tharël sayath avait échoué : couper les derniers liens reliant Daël Sayath à sa famille. Les traits des Sayath ont été impitoyablement effacés, le nez busqué rendu droit, fin et aquilin, le front légèrement fuyant désormais couronné par une chevelure d'ébène, parsemée par endroit de touffes argentées. Même quelqu'un tel que Daël n'a pu échapper à l'emprise du temps et à la marque de ce qu'il a traversé, qui se reflètent dans ses yeux argentés, et peut-être plus encore dans son caractère.

.o° Description mentale °o.

Daël Sayath n'est désormais plus qu'un paria ayant définitivement et impitoyablement détruit les dernières attaches qui auraient encore pu le relier, tant à l'Obscura qu'il connait et à son passé. Le monde coule autour de lui comme de l'eau vive sans pourtant jamais parvenir à le mouiller ne serait-ce qu'un peu. Son ancien être noyé dans la tourmente des querelles familiales a laissé la place à un esprit impitoyable et empli d'une froide détermination. Certains diront que Daël Sayath a renié sa propre humanité en reniant ses émotions mais il n'en est rien. Il les fait tout simplement passer à l'arrière plan, ou les utilise pour mieux parvenir à ses buts, tant et si bien que Daël ne se montre jamais sous son véritable jour.

Il peut tout aussi bien se montrer colérique et rire intérieurement de son interlocuteur sans que cela le gêne tant c'est devenu une habitude. Peut-être cela est-il même préférable à le voir réellement en colère, dans quel cas il vaut mieux partir en courant au plus vite et se faire oublier. Car Daël se montre facilement rancunier, voire même très rancunier, comme le montrent si bien certains de ces buts personnels, mais cela est une autre histoire. Une histoire essentiellement tissées de trahisons de toute part...

Possessions particulière :

Blaster sonique à rembobinage digital :
Le blaster sonique est une arme de poing à usage multiple basé sur la technologie sonique. Son fonctionnement standard consiste à envoyer une onde sonique sur la cible sous forme de carrés de lumière bleue pouvant percer jusqu'à des murs épais. Il dispose également d'une technique de rembobinage digital qui permet de remettre en place la matière enlevée - le blaster encore les molécules du matériel détruit et les réintègre à leur endroit de départ. Le blaster apparait ainsi comme l'outil idéal pour quiconque a besoin de se frayer un chemin à travers tous les obstacles matériels mais son utilité demeure limitée par l'autonomie de ses batteries.
Bien qu'utilisé le plus souvent comme outil, le blaster sonique peut également servir d'arme en tant que foudroyeur ou canon sonique - dont on imagine qu'il vaut mieux de pas se trouver sur la trajectoire de tir.
Démonstration de 2min 02 jusqu'à 2 min 43

Pistolet Alpha mezon :
Arme de point tirant des rayons énergétiques de puissance modulable pouvant conduire à l'explosion de la cible ou à de graves blessures chez cette dernière.
démonstration


°o. Histoire .o°

Les vingt premières années de la vie de Daël Sayath furent des plus communes par rapport à la norme des Grandes Familles. Il eut droit à tout ce qu'il demandait, quand il le demandait ainsi qu'à une éducation destinée à lui promettre un avenir radieux dans la haute sphère de la société Obscurienne. Le jeune Sayath se vit ainsi inculquer la politique, l'économie et l'art de se servir des autres pour mieux parvenir à ses fins. En outre, il reçut également les bases d'une formation qui lui permettrait, s'il le désirait, de pouvoir exiger un poste d'officier à bord de n'importe quel vaisseau spatial. En quelques mots, tout dans son enfance prédestinait Daël Sayath à devenir ce qu'il était lorsque sonna sa dix-neuvième année : un jeune homme ambitieux qui se saisissait de la moindre opportunité en plein vol et ne manquait pas de les transformer en véritable filon. A l'époque, beaucoup s'accordèrent sur le fait que Daël Sayath était le digne héritier de son père, le gouverneur de Balthran et - indirectement - l'un de ses propriétaires. Certains allaient même jusqu'à voir en lui un futur membre du Gouvernorat et cela n'était pas pour déplaire à l'intéressé.

Pourtant, parmi tous ces braves gens si visionnaires, aucun ne vit en Daël Sayath un outil façonné par son père dans le seul but de lui permettre d'obtenir plus de pouvoir qu'il n'en avait déjà. Aussi nul ne se douta de rien lorsque Daël sayath fut kidnappé par les membres de l'une des branches de l'OdOS. Thyr Sayath apparu dès lors comme une victime de plus, coupable aux yeux de l'Ordre d'avoir osé se dresser contre lui une fois de plus, une fois de trop. Affirmant à qui voulait l'entendre que cet enlèvement n'était qu'une tentative pour l'évincer lui et que s'il cédait cette fois ci sans se battre, alors cela revenait à laisser les clés de la planète à l'OdOS. Une telle tragédie ne manqua pas de faire les choux gras des médias, lesquels - suivant leurs habitudes bien rodées - ne tardèrent pas à susciter une immense vague de sympathie envers celui qui s'était proposé pour gouverner Nialheim et faire circuler dans les artères encrassées de la ville un sang nouveau et vigoureux.
Personne n'osa une seule fois ne serait-ce qu'imaginer que cet enlèvement était préparé de A à Z par Thyr Sayath, ni que les kidnappeurs n'étaient pas des membres de l'Ordre des Ombres Stellaires mais des membres d'une quelconque mafia se faisant passé pour ceux cité précédemment. Ou tout du moins, personne hors de l'Ordre lui même qui, même s'il n'envoya personne dénoncer la chose, n'en scruta pas moins le déroulement d'un œil attentif ainsi que de Daël Sayath lui même qui pris conscience de la supercherie lorsque les complices de son père tentèrent de rafler plus gros que ce qui leur était promis. Devant leur menace de révéler le pot aux roses - et donc de porter un coup sérieux à la carrière de Sayath père - et de se servir des armes de leur vaisseau, ce dernier raffermit encore plus ses positions sur la situation, allant jusqu'à les menacer de l'atomisation pure et simple.

Ce qui fut fait environ deux mois après le simili kidnapping, suite au premier tir visant Nialheim. Les versions diffèrent quant à l'identité de celui qui aurait donné l'ordre fatidique. Certains parlèrent de hauts cadres de la marine, ne souhaitant pas prendre de risque à cause d'une seule et unique personne, d'autres parlèrent de Thyr Sayath lui même, dans une volonté de ne confier à personne d'autre que lui la charge de cette lourde décision. A nouveau, l'affaire fit la une de tous les média, érigeant une fois de plus Thyr Sayath en homme dévoué à sa partie au point de prendre les décisions qui s'imposaient quand il le fallait. quelques réfractaires signalèrent tout de même qu'il aurait peut-être été capable de sauver la vie de son fils mais leur voix furent entrainées et noyées dans l'irrésistible courant de sympathie qui en découla. Ce fut ainsi qu'au prix d'une perte minime et d'un long labeur de manipulation des masses, Thyr Sayath se fraya un chemin dans les hautes sphères d'Obscura, cumulant dans ses seules mains un pouvoir politique conséquent et s'offrant également un avenir qui se promettait d'être radieux.

Les choses auraient pu se finir là pour Daël Sayath, dans un éclair bleu éblouissant, empli d'une colère et d'une haine sans fond envers son père, juste avant d'être réduit à l'état de milliers d'atomes dispersés par les vents solaires. Toutefois, elle ne le firent pas car un joueur s'était invité en catimini dans la partie, se dissimulant aux yeux de tous comme il avait si bien su le faire auparavant, rendant par la même honneur au nom qui était le sien. En dépit des multitudes de voix qui se faisaient entendre au sein de l'Ordre des Ombres Stellaires, une seule chose apparu clairement aux yeux de ses membres. Si l'idée était tout à fait alléchante, aucun n'avait franchi le pas, et même si cela avait été le cas, jamais ils n'auraient agi aussi imprudemment en pleine lumière.
Ce fut ainsi, qu'au moment où les canons de la marine spatiale se pointèrent sur le vaisseau où se trouvait Daël Sayath, ils ratèrent l'occasion de détruire un vaisseau de l'Ordre, arrivé en catimini pour démêler cette affaire tant que les fils n'étaient pas atomisés...

Les années s'écoulèrent comme elles l'avaient toujours fait. Une quinzaine passa ainsi, marquée par la fortune et le réussite de la famille Sayath. Son influence alla jusqu'à s'étendre sur les lointains complexes miniers des astéroïdes, à grand renfort de pots de vins et de manipulations en tout genre. Chacune de ces années vit la famille Sayath se réunir le jour de l'anniversaire de la mort de Daël Sayath autour d'une tombe vide. Un rappel constant du prix qu'ils avaient du prix payé pour une grande majorité d'Obscurien, la preuve d'une hypocrisie sans borne pour Daël Sayath.
Sauvé par l'Ordre des Ombres Stellaires juste après avoir été trahi de la sorte. Rien d'étonnant à ce que sa colère se transforme en un sentiment de vengeance, rien d'étonnant non plus à ce que l'Ordre l'aiguille dans cette direction et lui fournisse de quoi la mener à bien. La seizième année consécutive à la mort officielle de Daël Sayath vit sa famille devenir une véritable cible. A travers toute la planète, ses intérêts furent pris pour cible. Lentement, pierre après pierre, l'empire Sayath agonisa, éclaboussé de toute part par des scandales inventés, pris dans une tourmente que nul ne semblait pouvoir arrêter. Son crédit s'amenuisa en même temps que son influence, tant et si bien qu'au bout de cinq petites années, les Sayath étaient devenus des parias parmi la haute société obscurienne. Tout ce pour quoi ils avaient œuvré fut réduit néant et le coup de grâce apporté par Daël en personne, révélant devant les médias toute la supercherie qu'avaient été ces vingt dernières années.

Pour avoir participé de son plein gré aux actions de l'Ordre des Ombres Stellaires et en être devenu un membre à part entière, pour l'ensemble des crimes commis au cours de ces vingts dernières années, il fut condamné à la prison à vie. Ceux présents à l'énoncé du verdict rapportèrent que les mots de Daël Sayath en entendant le verdict furent " Je devrai vous remercier, vous tous et vous père, pour avoir fait de moi ce que je suis maintenant ! Merci à vous et puissiez vous crever en silence, tous autant que vous êtes !"

Destin qui par ailleurs lui était réservé, ainsi qu'à une dizaine d'autres membres de l'Ordre des Ombres stellaires, considérés comme trop dangereux pour rester derrière des barreaux compte tenu de la situation actuelle. Officiellement, il fut immédiatement embarqué à bord d'un vaisseau convoyeur pour purger leur peine sur une prison creusée au coeur d'un astéroïdes, bien loin de la civilisation. Officieusement, le convoyeur n'allai faire qu'un aller simple vers la seule prison dont personne n'avait réussi à s'échapper : la mort, avec pour bourreau une naine située à plusieurs années lumière d'Obscura. En stase, les prisonniers ne se rendraient compte de rien, ce qui eu pour effet d'apaiser les consciences les plus récalcitrantes. Ces dernières n'étaient toutefois pas en mesure de connaitre ce qui allait être révélé des années plus tard. Pour elles, toutes les étoiles étaient à peu de choses près des amas de gaz brûlants et pas un seul moment ces consciences ne se doutèrent que le convoyeur avait été envoyé au coeur d'une importante colonie de Ther'Gas.
Il va sans dire que le premier contact fut unilatéral et relativement bref puisque les entités gazeuses ne virent dans ce vaisseau qu'un intrus voyeur qu'ils eurent tôt fait de renvoyer à l'expéditeur sans autre forme de procès et sans même prêter la moindre attention à la propulsion hyperespace du vaisseau. Ce dernier se retrouva ainsi à errer seul au milieu de l'immensité vide de l'espace, transportant des passagers qui n'avaient même pas conscience de ce qui se passait. Des années s'écoulèrent ainsi, devenant des décennies puis des siècles avant que le vaisseau ne finisse pas se crasher au beau milieu du Cimetière, un vaste champ d'astéroïdes, connu autant pour ses ressources que pour sa dangerosité. La coque du convoyeur n'était alors plus qu'une surface de métal décolorée, sillonnée de multiples cratères et boursouflures dus aux poussières et autres fragments rocheux, éventrée sur une bonne partie de sa longueur. Le givre s'y déposa, accompagné du sifflement vite interrompu de l'air qui s'échappe avant de se muer en glace juste après mais les systèmes de survie tinrent malgré tout, conservant et condamnant les occupants du cargo à une stase dont ils ne se réveillerait qu'au moment où leur mort serait venue...

Cinquante années s'écoulèrent ainsi, dans la solitude et le silence, troublé seulement par quelque éclat fugitif d'une collision. Le monde avait déjà oublié les condamnés sauf dans les rares moments où quelqu'un se sentait d'humeur à agiter l'épouvantail Sayath. L'Ordre des Ombres Stellaires était toujours là, multipliant les coups d'éclat visant à faire ployer le gouvernement Obscurien et préparant dans l'ombre ce que ceux là même étaient incapable de mener à bien de manière correcte. Obscura voulait donner une leçon, l'Ordre obtenir une vengeance pour tous les morts tombés là bas...
Tous deux bien loin de ce qui pouvait se passer sur un astéroïde perdu au milieu d'une multitude d'autres et pourtant, il advint que le convoyeur - ou ce qu'il en restait - fut enfin repéré et remorqué jusqu'à l'une des bases de l'Ordre. La boucle fut ainsi bouclée, laissant bon nombre de questions en suspens. Certains parmi l'Ordre soupçonnèrent leurs voisins d'avoir caché depuis le début qu'ils avaient repéré le convoyeur errant dans l'espace et cherché de quoi obtenir un avantage significatif sur les autres. Lorsque ses passagers furent sortis de stase, rares furent ceux en mesure de dire qui ils étaient, ni même comment ils en étaient arrivés là. Les mémoires du vaisseau irrémédiablement endommagées, l'incertitude flottant autour de ce qui s'était passé exactement demeurait plus que troublante et entrainait à son tour un flot de questions sans réponses.

Pour Daël Sayath, la vie reprit difficilement son cours. Tant d'années s'étaient écoulées, tout ce vide à combler, tout cette Histoire à rattraper. Une chance de repartir à zéro qu'il saisit au vol comme il avait appris à le faire. Changer de visage et s'habituer à son reflet dans le miroir furent une épreuve pendant quelque temps. Il nourrissait toujours de la colère envers sa famille et pourtant, la nostalgie venait de temps en temps serrer son cœur, lui rappelant sans cesse qu'il était dorénavant un étranger à ce monde, en plus d'être un paria. Mais qu'importe ! Comme il ne tarda pas s'en apercevoir, les rouages qui avaient permis à son père de manœuvrer en toute sécurité étaient bels et bien présents. Ils avaient même fleuri et le gouvernement s'était embourbé dans une politique de l'autruche. Tant de potentiel réduit à néant par tout un système corrompu jusqu'à la moelle ! Tant d'espoirs brisés et de promesses non tenues sans que quiconque y trouve à redire. Et voilà qu'à sa portée se trouvaient les moyens de faire table rase du passé. L'Ordre des Ombres Stellaires avait gagné en complexité et en moyens depuis son ' absence '. Même s'il n'était toujours pour certains que question de magouilles et trafics juteux, d'autres avaient trouvé un véritable but. Fallait-il parler de base d'une nouvelle société destinée à cotoyer les étoiles ? Sans doute...

Mais d'abord pouvoir repartir sur des bases saines, forcer Obscura à se regarder dans un miroir, ce qu'elle ne ferait jamais de son plein gré, inutile de se voiler la face. Au point où elle en était, le seul moyen était de lui démontrer par a + b toute l'incurie de son gouvernement et seule - il fallait bien l'admettre - l'illégalité au plein jour y parviendrait, ainsi que, dans une moindre mesure la peur. Ainsi Daël Sayath se retrouva-t-il à endosser le costume de Starshade comme d'autres l'avaient fait avant lui.
Mener ainsi en bourrique les forces d'Obscura lui semblait distrayant, d'autant plus qu'il avait les capacités pour le faire et qu'il s'efforçait de les améliorer de jour en jour. Daël apprit ainsi à manier honorablement une épée - condition sinéquanone pour être crédible en tant que véritable Starshade - mais ce furent tous les gadgets modernes qui retinrent le plus son attention, de même que les nouvelles technologies de pointes. Il se fit implanter deux trois joyeuseté destinées à rendre son corps plus résistant et plus rapide - mais pas trop sous peine d'être complètement largué par son propres corps -, ainsi que de lui permettre de voir dans le noir - un rêve de gosse et dans le même temps, fit l'acquisition de quelques jouets dont son blaster sonique, un Alpha mezon
ainsi que d'une toute nouvelle identité : John Flagg...

Revenir en haut Aller en bas
 

John Flagg/Starshade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» John Cena
» John Lewis accuse Mc Cain d'attiser la haine contre Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Algasia :: Espace non identifié :: Trou noir :: Humains-