Partagez | 
 

 Baltazar Heï Akatan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baltazar
Aventurier


Messages : 1
Date d'inscription : 19/03/2011

MessageSujet: Baltazar Heï Akatan   Dim 27 Mar - 18:58

Nom : Heï Akatan

Prénom : Baltazar

Age : 27 ans

Race : humaine

Zone de jeu : Algasia

Description mentale :

Du haut de ses vingts cinq et quelques années, Baltazar Heï akatan regarde le monde avec dédain. Altruiste quand cela l'arrange, il fait montre le plus souvent d'un égoïsme sans limite ainsi que d'une ambition sans limite. Devenir le maître du monde pourrait entrer dans ses objectifs si la chose ne comprenait pas son lot d'ennuis. A ses yeux, rien n'est en effet plus désagréable que de devoir rendre des comptes et plus encore de supporter les geignements de toute une foule de geignants.
Pour lui, quiconque ne pratique pas le noble art de la magie n'est qu'une piétaille indigne de lui adresser la parole. Mais même avec les magiciens, il fait montre d'une arrogance sans limite et se moque volontiers de leurs performances. Plutôt que de répondre violemment aux critiques, il préfère les laisser glisser sur lui et réussit même le tour de force de faire comme s'il s'agissait de compliments, au grand dam du sang froid de ceux qui ne voient pas en lui la perfection incarnée.
En dépit de ces défauts, Baltazar pourrait être un exemple pour tout magicien. Il se complait à analyser les situations sous tous les angles, y compris les plus improbables, et ne se laisse jamais décourager même s'il agit comme si les échecs ne lui arrivaient jamais. A cela s'ajoute une curiosité insatiable doublée d'une réelle volonté d'innover.

La plupart des gens ne voient pourtant à lui qu'un être glacial, désagréable et hautain doué d'autant d'humanité qu'un bout de métal. Ou une tête à claque bornée tant les répliques sarcastiques sortent avec facilité des lèvres de Baltazar. On croirait même qu'il se complait à enfoncer les autres, ce qui n'est pas tout à fait faux.

Description physique :

La première chose à savoir quand on voit Baltazar Hei akatan, c'est qu'il ne fait pas son âge. On lui attribuerait volontiers une dizaine de plus tant l'usage à haute dose et déraisonnable de la magie a fatigué son corps. Son visage est tout en angles, couturé de fines cicatrices qui dessinent d'étranges runes pour qui y regarde de plus près. Son teint, légèrement cireux, contraste étonnamment avec le vif éclat azur de ses yeux. Ces derniers semblent constamment dépecer tout ce sur quoi ils se posent pour en extirper l'essentiel quand ils ne brillent tout simplement pas d'un éclat vorace.
Ce n'est pourtant pas que le regard de Baltazar qui met les gens mal à l'aise. Son allure générale y est également pour beaucoup. Un grand escogriffe chauve qui vous couve du regard avec un rictus malsain, drapé dans des robes qui semblent absorber la lumière elle même et agitant de longues mains fines terminées par des ongles plus longs que la moyenne, voilà qui n'est pas une chose rassurante. Surtout ses lèvres s'agitent sur des mots inaudibles.

Comme mentionné précédemment, Baltazar est souvent vêtu de robes noires taillées dans les tissus les plus nobles qui soient. Une cape noire à capuchon serrée à son coup par une broche en diamant à l'effigie d'un dragon se mordant la queue flotte derrière lui comme une ombre. Sa tenu est complétée par une ceinture incrustée de gemmes blanche, argent et noire ainsi que par un paire de bottes en cuir d'excellente qualité.

Question capacités physique, Baltazar en est singulièrement dépourvu hormis en ce qui concerne l'endurance, magie oblige. Toutefois n'allez surtout pas croire que le bonhomme est inoffensif parce qu'il ne peut pas suivre votre rythme ou qu'il est aussi souple qu'une barre d'acier. Ces désavantages là, il les compense plus que largement par l'usage de la magie, même s'il rechigne à gaspiller ses talents sur de la piétaille.

Possessions :

Comme tout magicien qui se respecte, Baltazar Hei Akatan possède une collection de diamants mais il en porte rarement plus que deux sur lui, le premier n'étant nul autre que sa broche, le second enchassé dans l'anneau d'or qu'il porte à l'index de sa main gauche. Ce dernier est bien plus qu'un simple réservoir d'énergie ou un bijoux. Il est également une arme mortelle soigneusement ouvragée par Baltazar lui même. Le diamant est en effet taillé et enchanté de telle façon que l'énergie qu'il contient peut facilement être focalisée en un point précis puis relâchée en un rayon potentiellement mortel (tout dépend de la charge du diamant) pour le rival plus puissant que les autres qui aurait osé le défier.

Histoire :

L'histoire de Baltazar commence dans un quartier huppé d'Urû'Baen. Son père était et est toujours capitaine de vaisseau, sa mère une riche marchande. Rien d'anormal jusque là, pas plus que lors de la naissance. Nulle prophétie ne vint lui expliquer par le menu comment il passerait sa vie. Nulle fée ne vint se pencher sur son berceau. Bref, le calme plat qui dura pendant de nombreuses années émaillé des broutilles qui arrivent immanquablement à chaque enfant.
Baltazar subit également les affres de l'éducation donnée par sa mère qui voyait en lui un futur marchand mais tout ceci ne faisait que l'ennuyer royalement. Comme beaucoup de gosses de son âge, il se voyait bien en dragonnier ou en vénérable magicien que tout le monde respecterait. Il sauta donc littéralement de joie lorsque sa dizaine année entamée, on découvrit en lui un don pour la magie. Hop, le voilà qui quittait le confort de sa maison pour étudier là magie en compagnie d'autres du même âge que lui.

Et là, ce fut le drame. Baltazar s'imaginait qu'il lui suffirait de claquer des doigts pour faire des boules de feu, qu'ils allaient s'entrainer à faire tomber la pluie. Il s'attendait à tout sauf à devoir passer des heures et des heures à plancher sur des règles de grammaire, à apprendre par coeur des listes et des listes de vocabulaire. Et comble du comble, il ne lui était même pas permis de mettre à profit ses connaissances. Pas moyen de lancer la moindre boule de feu, même en cachette. "Pas assez expérimenté", "trop imprudent ", lui rabâchait-on alors que lui se sentait tout à fait d'attaque. Ces contraintes finir par l'agacer profondément et lorsqu'un individu étrange vint lui dire qu'il avait remarqué son talent et qu'il souhaitait le prendre sous son aile, Baltazar accepta sans poser de questions.

A quinze ans, il commença alors son apprentissage sous la houlette de son nouveau mentor. Dès le début, ce dernier le laissa mettre en pratique ses connaissance, observant en silence les réalisations de son pupille. Le laissant continuer sur sa lancée même quand il faisait des erreurs. Ainsi, prétendait-il, Baltazar s'endurcirait au fur et à mesure tout en connaissant la qualité essentielle de tout magicien : connaître parfaitement ses limites et surtout sans cesse les repousser. Pendant un premier temps, l'apprenti se vit obliger de travaille à fond les sortilèges les plus élémentaires, à commencer par la réalisation de projectiles élémentaires. D'abord en augmentant leur forme, leur puissance puis enfin en combinant les différents éléments en un seul projectile. Ainsi son adversaire devrait-il multiplier les parades pour que celles-ci démontrent leur efficacité.
Revenir en haut Aller en bas
 

Baltazar Heï Akatan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bazar Baltazar ? [Kala et O'ge (?)]
» Baltazar Morales ~ no te olvidaré
» Onyria Azzura - Reine d'Azzura / Baltazar Numengar - Archimage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Algasia :: Espace non identifié :: Trou noir :: Fiches en cours-