Partagez | 
 

 Vald Von Friëfnir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vald Von Friëfnir
Aventurier
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 26/01/2011

Feuille de personnage
Puissance:
72/200  (72/200)
test:
Influence sociale:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Vald Von Friëfnir    Jeu 27 Jan - 20:36

Nom : Von Friëfnir
Prénom : Vald
Race : Humain
Sexe : Masculin
Age : 23 ans
Lieu de Résidence : Algasia
Taille : 1m78
Passion : Le Maniement de la lance et les paris
Profession : Mercenaire

Physique :

Lorsque l'on aperçoit Vald on ne voit d'abord qu'un homme haut et mince mesurant approximativement 1m80, enroulé dans une cape rouge mais l'on repère facilement la lance presque aussi grande que lui à ses côtés. De plus près, l'on voit aussi un homme blond d'une vingtaine d'années portant une coupe guerrière, ici en l'occurrence une queue de cheval symbole des vétérans des champs de batailles. D'encore plus près l'on aperçoit l'épée courte dissimulé sous sa cape et l'on commence à apercevoir la broche d'argent maintenant sa cape. Enfin lorsque l'on prend la peine de l'examier on Voit un bel homme élégamment habillé, mais revêtu de plusieurs pièces d'armure aussi rouge que sa cape notamment des jambières, des gantelets, une épaulette, un plastron et une braconnière (pièce d'armure partant de la ceinture et recouvrant le haut des cuisses). Physiquement parlant c'est un jeune homme de belle apparence sans la moindre cicatrice apparente, ces traits fin contribues grandement à faire son charmes même s'il possède une bonne musculature. Ses yeux de couleur brune lui ont maintes fois paris de conquérir une dame.


Caractère :

De nature calme et réfléchie très peu de choses peuvent les déstabiliser, mais il s'enflamme tout de même parfois pour des choses complètements inutiles tels que la qualité ou la quantité des rations que daigne lui fournir ses employeurs. Mais si par malheur, un jour vous osiez toucher à son équipement militaire il vous pourchasserait sans vous laissez aucun répits et vous abattrais de la pire façon imaginable, même si la plupart du temps il se contente de mettre en pratique la première qui lui vient à l'esprit. Sa nature Calme s'accompagne d'une paresse dont les extrême le poussent parfois à faire tout simplement la sieste au beau milieu des champs de batailles. Très joueur il n'hésite pas as parier sa vie sur un simple coup de tête, la seule chose qu'il ne parieratjamais n'est autre que son équipement militaire, plus précieux que sa vie à ses yeux. Soigneux, vous ne trouverez jamais une lame émoussé parmi ses affaires ni la moindre goutte de sang sur son équipement (en dehors du champ de bataille).

Histoire :

Ayant perdu mes parents à l'âge de six ans, je fus élevé par des amis de ceux-ci, exercent tout deux la même profession que mes défunts parents, à savoir le mercenariats. Lors de mes six premières années mes parents n'étaient pas souvent avec moi, exercent leur métier il me laissait souvent à la charge de ma grand-mère. Ces années étaient calme et joyeuse ne connaissant pas le danger qui guettait mes géniteurs à tous instants sur les champs de batailles, je me réjouissais seulement de leur retour même si je ne comprenais pas comment ils acquerraient leurs cicatrices et blessures. Toutefois, lors de ma septième années un homme et une femme vinrent nous apprendre la mort de mes parents au cours d'une guerre opposant deux seigneurs locaux. Ma grand-mère décédas quelques jours après. Les deux mercenaires Seth et Eiricka me prirent sous leurs ailes. Commenças alors vraiment mon existence, j'étaie un poids pour leur métier et il avait du mal à trouver des contrats avec un enfant sur les bras aussi Seth, passer maître dans le maniement de la lance m'appris tout de cette dernière, dans le même temps Eiricka m'enseignas les rudiments du combat à l'épée. Ayant un don pour la lance bientôt je consacrais tous mes efforts sur celle-ci. A l'âge de douze ans, ils jugèrent que j'étaie apte a participé a leurs missions, en tant que soldats même si les employeurs se montraient septique la démonstration de mes talents guerrier les rassurait en partis mais c'était surtout le fait d'avoir été élevé et entraînées par deux des meilleurs guerriers de la région qui les rassuraient le plus. A treize ans je tuais mon première homme lors d'un raide de bandits sur une caravane que nous escortions.

L'homme avait surgit de nulle part, faisant près de deux fois ma taille il maniait une épée bâtarde aussi haute que lui mais, peu mobile j'esquivai facilement ses assauts furieux, jusqu'à ce que je trébuche sur une pierre, alors il abattit son arme sur moi, transis de peur je réussis difficilement à parer son attaque avec ma lance qui se brisat lors du choc. Hébété et affoler je me releva et dégainas de justesse mon épée lorsqu'un second coup me fis décoller du sol. Je m'écrasa lourdement contre une carriole ayant lâché mon épée en vole, celle-ci se trouvait désormais derrière mon adversaire. Me trainant lentement sur le sol, j'entendais mon bourreaux rire aux éclats en me voyant ainsi. Je m'assit et le vis venir vers moi à pas lents le sourire au lèvre, il levât son arme et se préparait à l'abattre sur moi lorsque je lui enfonça un morceau de la hampe brisé de ma lance, dissimuler derrière moi, dans la gorge. Hébété il tomba au sol et mourut gisant dans son propre sang recouvrant le sol tout autour de lui. Le calme revenu je rejoignis les autres en ayant au passage récupéré mon épée.Ce soir là nous fêtions notre victoire et la réussite de mon baptême du feu, j'étais désormais un mercenaire à part entière.

Après cet épisode qui aurait traumatisé plus d'un enfant, je me remis au maniement de la lance, m'entraînant d'arche pied pour devenir intouchable, marqué par la peur que m'avait inspiré les coups de mon adversaire. Pourtant, en toute logique il n'aurait jamais du pouvoir m'approcher, la portée d'une lance est double voir triple comparé à celle d'une simple épée, procurant un avantage certain au lancier. Cet épisode m'appris à tenir mon adversaire a distance et Seth me fit suivre divers entraînements pour améliorer ma mobilité, ma vitesse de frappe, les esquive et parade approprié contre les épées, les lances et les haches. Ces dernières véritable danger pour le lancier, une hache peut facilement fendre ou briser la hampe d'une lance et sans son arme un lancier et condamné pour celas j'étaie reconnaissant à Eiricka pour m'avoir appris les rudiments du maniement de l'épée ce qui pourrait me sauver la vie. Il m'entraînât si bien qu'as l'âge de seize ans, au bout de neuf années de pratique presque plus aucun ennemi n'était capable de m'inquiéter en combat singulier. Mais celas n'as pas toujours été le cas, à chaque fois que j'étais blessé il me forçait à m'entraîner encore plus durement, allants jusques à me priver de repas, ce qui constituait la pire des punitions pour moi.

Pendant toutes ces années d'entraînements et de mercenariats nous nous sommes enrichis, même si je ne touchais pas ma solde à la fin de chaque mission (Seth la récupérait et l'utilisait judicieusement pour mon bien) je ne manquais de rien. La petite fortune amassée par des vétérans tels qu'eux deux et la renommée qu'ils avaient acquits leurs permit d'acheter une masure de bonne taille et de prendre une retraite aisée. Pourtant, ils ne cessèrent pas pour autant de m'entraîner et de me confier les missions qu'ils jugeaient " de mon niveau" récupérant encore un peu plus d'argent. C'est dans le village où nous étions venus habiter que je me prie au goût du jeu parians tous les butins de guerre que je récupérais lors de mes missions contre diverses choses inutiles. C'est aussi à cette époque que l'on découvrit ma malchance qui devint légendaire au village, en effet je n'ai jamais gagné un seul de tous les paris effectué.

La fièvre du jeu me poussa, pendant le temps libre dont je disposais lors des missions, à parié ma vie dans les arènes de certaines villes que nous traversions. Lors de ces combats, je pouvais mettre en pratique tout ce que j'avais appris aux combats, je découvrais aussi de nouvelles façons de combattre, de nouvelles armes, de nouveaux adversaires je me prie de passion pour l'arène mais, même si celas payait bien je ne pue me résoudre à devenir l'un des champions de ces arènes. Le mercenariats était bien plus attirants, payant un peu moins la plupart du temps mais, permettant de voyager, de découvrir le reste du monde et de vivre des aventures palpitantes.

C'est à ce moment-là que je compris vraiment que j'aimais le mercenariats et que je ne pourrais pas vivre sans celui-ci. Avant, je ne considérais le mercenariats que comme un moyen de suivre et d'aider Seth et Eiricka, mes maîtres. Je leur suis d'ailleurs extrêmement reconnaissant pour tout ce qu'ils m'ont appris, ils m'ont permis de vivre ma vie comme je l'entendais, m'ont appris à survivre seul si besoin est, ils m'ont aussi fournis un métier.

J'avais actuellement dix-neuf ans, je me spécialisas dans les contrats d'escortes même si, quand la possibilité se présentait je me trouvais un emploi dans l'armée personnelle d'un noble ou d'un petit seigneur, aimant l'action des champs de batailles. C'est d'ailleurs sur l'un de ceux-ci que je vis un soldat, un peu à l'écart des autres, dormir. Alors que ses camarades se battait pour vivre, Lui restait paisiblement allongé dans l'herbe. Lorsque je m'approcha de lui, je crus pouvoir l'abattre sans la moindre difficulté, pourtant une seconde plus tard j'avais une lame sous le gorge, prête a décroché ma tête du reste de mon corps. Et je l'entendis prononcé ces mots " Ah mon Dieu, pourquoi les jeunes ne sont ils plus capables de profiter des rares moments de calme pour se reposer ?" Il me fit ensuite allongé dans l'herbe, puis il s'éloigna de quelques pas et s'allongea à son tour. Nous restâmes là pendant une bonne heure, n'osant pas me lever de peur qu'il ne m'abatte, je ne bougeais et gardais le silence. Puis il se relevas et reparti en direction de ses camarades, je fis de même.

La guerre qui opposait deux seigneurs régionaux duras près d'un an et durant cette année je revis cet homme de nombreuse fois, la deuxième fois je m'approchas en restant sur mes gardes de peur qu'il ne me surprenne comme la dernière fois, mais il n'en fis rien. Je restas là debout en le regardant ne savent pas trop quoi faire lorsqu'il me dit " Ne reste donc pas planté là, repose toi tant que tu le peux encore." J'obéis et durant toute l'année que duras cette guerre, à chaque fois que je le voyais je venais et m'allongeais non loin de lui. Même lorsqu'il mourut dans une bataille, je conservas cette habitude si bien que je ne pus plus participé au moindre combats sans m'arrêter à un moment pour m'allonger et me reposer.

L'année de mes vingt ans je ne pris aucune mission, restant simplement au côté de mes maîtres. Dans le village je connus un certain succès auprès des femmes qui vinrent me voir presque chaque jour lorsque je m'entraînais à la lance malgré le fait que je ne m'intéressais pas vraiment à elles. Ces jours paisibles aurait pus duré éternellement mais, il n'en fus pas ainsi. Au beau milieu de l'année le village subit un raide que nous repoussâmes mes maîtres et moi, Seth faisant virevolté sa lance "Reignielef", lance magnifique dont la hampe forgé dans l'argent le plus pure luisait au soleil tel un diamant, le haut de la hampe était sertis de trois anneaux de métal finement ciselé servants à bloquer et immobilisé certaines épées. La pointe de celle-ci était d'un bleu profond et clair à la fois de plus je n'avais jamais vu matière aussi solide et aucun acier ni métal n'était capable de stoppé cette arme, transperçant tout ce qui se présentais devant elle. Il m'avoua plus tard que cette arme appartenait à un dragonnier et qu'elle avait été forgée par les elfes pour celui-ci dans un alliage que nul autre que le forgeron ne connaissait.

Après cet épisode je repris du service et recommença à accomplir divers contrats puis vint le jour de mes vingt-trois ans. Ce jour la Seth et Eiricka m'ordonnèrent de partir et de ne plus revenir avant d'avoir fait connaître mon nom dans tout le royaume. Au vu de mes excellente capacité au combat, ils voulaient que je grave mon nom dans l'histoire. Avant mon départ Eiricka m'offrit mon propre équipement soit une épée courte de belle facture, un plastron, des jambières, des gantelets, une épaulette et une braconnière, toutes ces pièces d'armures d'un rouge éclatant, quant à Seth, il m'offrit une cape de voyage aussi rouge que mes armure, une broche en argent représentent un dragon enroulé sur lui-même et se mordant la queue ainsi que sa propre lance : "Reignielef". A tout cellas il ajoutât une sacoche de cuir contenants quelques rations et une bourse contenant une quarantaine de piécettes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Vald Von Friëfnir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je cherche banniere et artwork pour Vald ^^
» Ahn Ae Sook

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Algasia :: Espace non identifié :: Trou noir :: Humains-