Partagez | 
 

 Jonathan S. Tveskoëg [humain ; Obscura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jonathan S. Tveskoëg
Aventurier
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Puissance:
115/200  (115/200)
test:
Influence sociale:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Jonathan S. Tveskoëg [humain ; Obscura]   Ven 17 Sep - 0:12

« Mes amis, ce soir, j'ai envie de conter une guerre ! Une guerre de l'ombre, dont vous n'avez sans doute pas entendu parler, mais dont tout le monde sut les connaissances... Allons, allons, taisez-donc ces murmures perplexes. Vous ne pouviez en entendre parler, mes amis, car sinon, que me serait-il resté à raconter ? Ne le prenez donc pas pour vous !
Et puis, mon histoire n'est pas que celle d'une guerre ; c'est aussi celle d'un homme. Il doit être bien vieux maintenant. Son nom, Sven Tveskoëg. Banni des mémoires pour sa trahison, et pourtant, les dieux savent qu'il fut de tous le plus loyal à notre terre !
De tous ; je vous entends murmurer : mais de qui parle-t-il donc ? Ce conteur est bien obscur dans son propos ; est-ce cela que j'entends ? Et pourtant non, mes amis ! Mais tout vient à point... enfin vous connaissez l'adage. Patience est mère de vertu. La curiosité est un vilain défaut... Aaaaah, je n'ai que rarement entendu plus grosse idiote que ces quelques mots. Rarement, dis-je ? Peut-être bien que 'jamais' serait plus juste ! La curiosité est l'essence de l'humanité, et l'esprit d'Obscura, elle est plus importante dans nos vies que l'amour, le courage et la passion, toutes ces choses que vantent d'habitude les bardes et autres gens de mon espèce. Car ce conteur-ci que vous avez en face de vous n'est pas comme les autres, mes amis ! En doutiez-vous ?
...oui monsieur, j'entends votre impatience. Vous voulez savoir l'histoire de Sven Tveskoëg aux cheveux comme une flamme dansante, vous voulez savoir pourquoi son visage a oublié comment sourire pourquoi son nom a disparu des mémoires ! C'est qu'il avait un beau visage, Sven, un visage pointu, tout en angles et en arrêtes, mais un visage charmant néanmoins. Vous m’accusez de manquer d'originalité ? Je dis grand pardon, la réalité est ce qu'elle est. Des traits gracieux pour un visage souriant, et deux yeux ; ah ces yeux ! Bleus comme le serait l'amour, un océan, un ciel sans nuage, deux saphirs entends-je ici ? Madame aime les pierres précieuses ! Non, ne riez pas mes amis, elle a bien raison, si les gemmes avaient leur poésie, nul doute qu'ils appelleraient saphirs leurs alexandrins. Elle a bien raison aussi : deux saphirs dans l'écrin d'un visage pâle. Mais il a bien changé depuis, un visage qui ne sourit pas ne peut être vraiment beau pas vrai ? Le sien est devenu austère et mélancolique. Comme moi ? Ah ah, bien vu mon enfant, il me ressemblait un peu, sans doute, sans ces disgracieux sourcils broussailleux néanmoins, et puis, il serait prétentieux de dire de mes yeux qu'ils sont bleus comme le serait l'amour, non ?
Son histoire donc débute à la cité des nuages, Nialheim aux tours sans fins qui écharpent les cieux. Une ville orgueilleuse s'il en est. Quelle tristesse, qu'elle soit le théâtre de pareille déchéance, vous ne pensez pas ?

-Je ne comprendrai jamais, Tveskoëg... Il n'y a vraiment pas moyen de vous convaincre ? De ne pas faire couler le sang ?

C'est en ces mots que parla l'autre. Ils se fixaient depuis de longues secondes déjà. Des secondes interminables, pesantes et silencieuses. Lui et Sven Tveskoëg. Lui, il s'appelait Yann. Yann MacLeen, et je dirais même plus : le contre-amiral de la spatiale Yann MacLeen.
Doucement, Sven hocha la tête. Il avait ce petit sourire en coin qui voulait dire beaucoup de choses, un sourire qui pouvait être amusé, ou bien triste, un sourire désolé ou un sourire moqueur. Le sourire sur le visage de Sven était toujours identique à lui-même, seuls ses yeux changeaient d'expression. Mais ce jour-là, des lunettes aux verres obscurs cachaient ses yeux.

-Major... L'Ordre a besoin de gens comme...
-L'Ordre a besoin d'être anéanti !

Le coup porta. Yann MacLeen en fut estomaqué, et il se tut. Alors, cela commence à faire sens ? La guerre de l'ombre, c'est celle qu'ils se livrèrent lorsque l'Ordre des Ombres Stellaire se révéla au grand jour. Ils, ce sont tous les gradés, pleins d'opinions différentes, qui voulaient chacun imposer leur vision des choses. Ah, je vois à vos mines étonnées que vous ne saviez point ; pourtant cette guerre eut bien lieu. Et elle fut sanglante. Pour Sven Tveskoëg, elle n'avait pas fini de l’être :

-Vous n'étiez pas là, sur les chantiers d'Ardirûn n'est-ce pas ? Sous la neige, les cris des mourants, le hurlement des mitrailleuses, le grondement des obusiers et le sifflement des lasers. Est-ce que vous avez déjà entendu ce petit bruit si unique que font les canons de Gauss quand ils font feu ? C'est inoubliable, et le projectile vous a dépassé bien avant que vous ne l'entendiez. Un instant, vous organisez la retraite avec votre lieutenant, et la seconde d'après, il n'y a plus à côté de vous qu'une trachée déchiquetée dans le sol. Pas même de cadavre : tout est déchiqueté. Et les grappes de laser ?

Sven parlait d'une voix calme, posée. Il aurait aussi bien pu traite de la pluie et du beau temps, mais sachez, mes amis, que cela est encore bien plus percutant que de s'énerver, d'éructer et de crier. Et pourtant, il en fallait plus pour démonter MacLeen.

-Vous exhibez votre expérience du feu comme un joker, major ; les guerres ont toujours existé, ce ne sont pas les Ombres Stellaires qui les ont crées... et leur disparition ne fera pas disparaître les guerres. Elle les multipliera même, n'est-ce pas là ce que vous pensiez ? C'est ce que vous disiez aux Grandes Familles pour les convaincre de nous soutenir, n'est-ce pas ? L'Ordre des Ombres Stellaires œuvre pour anéantir le Mal quand la Loi ligote la Flotte. Le Mal... Le Mal, major, vous avez oublié ?!
-Allez vous faire mettre, amiral... Le Mal, il n'est plus où je pensais le trouver. Je ne vous aiderai pas, ni j'aiderai ceux que vous servez, à accroître leur pouvoir personne. L'Ordre a été créé pour servir... Pas pour s'émanciper.
-Foutaises, Tveskoëg, l'Ordre n'a jamais été créé pour être le chien de garde du gouvernement, il n'y a que vous qui ayez jamais cru ça ! Les Ombres Stellaires n'ont jamais été un épouvantail informel que pourrait agiter le consulat pour calmer les ardeurs des dissidents ! Les Ombres Stellaires ne sont pas un jouet pour les puissants, et votre monde idyllique de nobles sentiments, vous ne l'avez bâti que pour votre ego, major Tveskoëg !
-ALORS A QUOI SERVENT-ELLES ?! hurla Sven.
-L'Ordre des Ombres Stellaires retrouvera l'Algasia perdue ! lança Yann MacLeen du tac-au-tac.
-Oh ! fit Sven.

Et puis il partit d'un grand rire, un fou rire inextinguible, une main crispée sur le ventre, et les larmes aux yeux tellement il riait, car après tout, c'est une bien belle insanité non ? Retrouver l'Algasia ? Et si tant est que ce fût possible, pour quoi faire ?
Il riait à n'en plus s'arrêter. Mais son rire sonnait comme un silence. Dans les bas-fonds de la cité des nuages, là où elle rencontre le sol, où le soleil ne brille jamais, où une végétation pâle et maladive reprend lentement ses droits, un battement d'ailes sur fond d'éclats de rire déchira le silence. Un oiseau qui s'envolait, un pigeon bien plus probablement qu'une colombe, même si cela était moins romanesque. Au moins peut-on espérer que c'eut été un pigeon albinos, c'est mieux que rien, non ?
L'oiseau s'envola brusquement, et comme s'ils n'avaient attendu que ça, les deux hommes dégainèrent. Après tout, ils étaient venus pour ça, non ?
KA-BLAM !
Il n'y eut qu'une seule détonation, et son écho se dissipa en même temps que ceux du rire fou de Sven Tveskoëg. Ses muscles se détendirent, et sa main droite s'écarta doucement du chien de l'arme qu'il tenait encore. Des volutes de fumée montaient en s'entortillant de la gueule du revolver et lentement, très lentement, le contre-amiral Yann MacLeen fut projeté en arrière, puis ses pieds touchèrent le sol couvert de bitume défoncé, et finalement tout son corps dans un bruit mou.
Tous les muscles bandés, Sven mit du temps à se détendre. La nature était silencieuse dans les fondements de Nialheim. Du lierre s'attaquait aux bases immenses et indestructibles des gratte-ciels, et des lianes blafardes pendaient d'anciens câbles électriques et du chiendent émergeait de sous le revêtement des très vieilles routes, lentement mais sûrement. Rien n'arrête le chiendent, on dirait. Mais à part ça, quelques insectes et de petits mammifères, rien. Une nature discrète et humble devant l'immensité de l’œuvre des Hommes.
Sven Tveskoëg ne souriait plus. Si, à ce moment-là, ilavait jeté un œil à l'arme de son adversaire, il aurait sans doute remarqué qu'elle était vide, mais, et je dis grand merci, il ne le fit pas.
Cela ne l'empêcha pas de fuir. Sven Tveskoëg abandonna famille, amis et responsabilités après cela, si bien que l'on crut longtemps que les deux hommes s’étaient entretués, parmi ceux qui savaient qu'ils devaient se battre. Une longue fuite, motivée par la lâcheté, qui devrait mener Tveskoëg à... Humm ? Je peux vous aider monsieur ? Vous faites sans doute erreur, je ne suis que Jonathan Strange... Et le sieur Tveskoëg est mort depuis... Mais lâchez-moi donc ! Ah, je me disais bien que mon auditoire se vidait bien vite ce soir, mais je ne pensais que tous ceux qui restaient me voulaient du mal ; n'y aura-t-il personne pour m'aider ?... Je ne trahirais jamais Obscura mon seigneur, qui êtes-vous pour m'accuser ?... Les Ombres Stellaires ? Encore moins, tout ce que je sais d'elles, je le sais par mes histoires... Bon sang mais je vous dis que je ne suis pas Tveskoëg ! Comment pourrait-il avoir l'apparence d'un homme de trente ou quarante ans, hein ? Bon... Vous avez gagné, espèce de brute, le temps que j'enlève mes lunettes, et je vous conterai une histoire, pour acheter ma liberté, hum ? »
Et pour les hommes qui l'accusaient d'être Jonathan Svenovitch Tveskoëg, déserteur de l'Ordre des Ombres Stellaires, le conteur déploya tout son art. L'histoire qu'il fit ressentir aux traqueurs de l'Ordre, et il leur la fit ressentir dans chaque fibre de leur être, était celle d'un lâche et d'un idiot. Un homme qui ne s'était pas senti la force d'affronter ses trop nombreuses, et trop lourdes, responsabilités. Mais l'homme était un chevalier, déchu et exilé, mais un chevalier quand même, et pendant de nombreuses années, les remords le rongèrent lentement, le changeant, le blessant, le laissant saigner à mort. Ils n'en firent pas une créature revêche et assoiffée de vengeance cependant. Non, ce qui émergea du chevalier déchu, après avoir été mille fois trempé dans la douleur, ce fut une créature à la volonté inébranlable, un condensé d'honneur, d'idéalisme farouche et d'espoir indestructible qui s'éveilla un beau jour à la vie, et se décida à se mettre sur les routes. Le chevalier avait décidé de retourner à la capitale. Pas pour racheter son honneur, ou pour s'excuser auprès de ceux qu'il avait abandonnés, mais parce que le jour où il avait tout laissé derrière lui, sans un regard en arrière, il avait volé un rêve, et le rêve faisait partie de lui maintenant. Le chevalier avait gardé ses armes, et pour vivre sur le long chemin, il contait les récits de son passé, des histoires tantôt pleines de lumière et d'honneur, et tantôt obscures, tortueuses et sanglantes ; tristes.
Mais le chevalier était un conteur de génie, et quoi qu'il raconte, avec ses sourires et ses mimiques, avec ses tons de circonstances, avec tout son art inné, le chevalier captivait son auditoire. Il le captivait tellement que sa réputation finit par le desservir. A la capitale, elle le précéda. Ceux qu'il avait trahis avaient entendu parler de ses histoires, et comprirent que le conteur et son héros ne faisaient qu'un. Alors ils le traquèrent. Ils le trouvèrent. Et il leur dévoila tout son art.
Quand Jonathan eut fini, le dernier séide de l'Ordre s'effondra, le tronc à quelques mètres des jambes. La silhouette dansante et insaisissable du conteur cessa de se mouvoir, cessa sa danse macabre, et son long manteau reprit sa teinte grise et poussiéreuse. Ce manteau était une vraie œuvre d'art ; quand le conteur se mettait à virevolter, le tissu couleur tristesse se soulevait et dévoilait un arc-en-ciel, un patchwork de couleurs innombrables. Mais la, le conteur avait cessé de virevolter, entouré de cadavres, et la lame de son sabre-laser se rétracta lentement, ne laissant derrière elle qu'une vague odeur d'ozone. Le bruit mou et flasque du dernier cadavre qui s'effondra ne fit pas ciller Jonathan. Le conteur ramassa son chapeau et ses lunettes, rangea le sabre d'apparat des officiers de l'Ordre sous son manteau de couleurs, et puis sans un regard en arrière, il reprit sa route vers Nialheim.

Spoiler:
 


Dernière édition par Jonathan S. Tveskoëg le Ven 17 Sep - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xalaphas
Chef de la Maison Sentazyste / Leader des Fawlkies / Prince des Beirlands
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 49
Localisation :

Feuille de personnage
Puissance:
190/200  (190/200)
test:
Influence sociale:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Jonathan S. Tveskoëg [humain ; Obscura]   Ven 17 Sep - 9:35

Mission complete guy ! Mr. Green

Il y a juste un détail qui me chiffonne :
Citation :
- L'Ordre des Ombres Stellaires retrouvera l'Algasia perdue !
Je sais plus j'avais lu ça, mais l'OdOS n'est pas vraiment nostalgique du monde Algasien, au contraire il s'alignerait plutôt du côté des extrémistes voulant faire pleuvoir le "Feu Divin" sur Dragon land.
Mais peut être que Roy me rependra, c'est sa création cet ordre après tout What a Face

Sinon c'est top clown
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan S. Tveskoëg
Aventurier
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Puissance:
115/200  (115/200)
test:
Influence sociale:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Jonathan S. Tveskoëg [humain ; Obscura]   Ven 17 Sep - 12:18

Et ouais, tu l'as même eue avant d'aller en cours finalement Cool

Effectivement, c'est marqué dans le topic "factions" me semble... Bah en fait l'OdOS a oublié d'être une entité unique et indivisible, et la communication entre les différentes branches plus ou moins indépendantes qui le composaient à cette époque était pas terrible, du coup, Jonathan connaissait pas les objectifs des autres groupes internes... et en fait il a juste mal compris, MacLeen parlait de retrouver l'Algasia pour se venger, la vitrifier, en faire un grand et beau désert ou n'importe quoi, et Jonathan a interprété ça d'une manière beaucoup plus pacifique Razz

Content que ça te plaise Smile
Revenir en haut Aller en bas
Roy Sreän
Admin
avatar

essai : trttttt

Messages : 360
Date d'inscription : 28/02/2009
Localisation : Sur terre

Feuille de personnage
Puissance:
65/200  (65/200)
test:
Influence sociale:
41/100  (41/100)

MessageSujet: Re: Jonathan S. Tveskoëg [humain ; Obscura]   Ven 17 Sep - 12:39

*-* j'aime beaucoup Mr. Green
Validated donc... presque honte de mettre mon tampon tout pas beau du coup Mr. Green

Alors maintenant, quid des jauges ? Tu mettrais combien et pourquoi ?

_________________
"Alors on fait quoi ?
- Pour les Daleks, on vise l'oeil. Pour les santoriens, la nuque. Pour les Vashta neradas, on court..."

DC : Starshade
Revenir en haut Aller en bas
http://algasia.forumactif.com
Jonathan S. Tveskoëg
Aventurier
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Puissance:
115/200  (115/200)
test:
Influence sociale:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Jonathan S. Tveskoëg [humain ; Obscura]   Ven 17 Sep - 13:02

Mais non il poutre ton tampon xD 'me fait trop penser aux mages de l'Université Invisible... 'fin bon^^
Content que ça te plaise aussi sinon Very Happy

Pour les jauges... Bah en puissance un truc pas mal, vu que c'est un bretteur de la mort qui tue, s'il s'agit bien de puissance dans ce sens là^^
Et en influence sociale, une misère, vu qu'il sort d'une retraite de nombreuses années à Ardirûn et que tout le monde a oublié son nom...
Après, me faudrait des points de repère, genre à quoi ça correspond en pratique, 0, 100 et 200, dans ces jauges ? =)

Et sinon, il s'est écoulé combien de temps depuis que l'OdOS a déclaré son indépendance ?
Revenir en haut Aller en bas
Roy Sreän
Admin
avatar

essai : trttttt

Messages : 360
Date d'inscription : 28/02/2009
Localisation : Sur terre

Feuille de personnage
Puissance:
65/200  (65/200)
test:
Influence sociale:
41/100  (41/100)

MessageSujet: Re: Jonathan S. Tveskoëg [humain ; Obscura]   Ven 17 Sep - 13:49

D'un autre coté, c'est eux Mr. Green

Pour la puissance, 0 c'est la puissance d'une motte de terre, 200 c'est que tu es presque un dieu ( en gros, si tu as vécu plusieurs millénaires et que tu les as passés à engrangé de l'expérience et à repousser tes limites dans tous les domaines possibles et imaginables ). A 100, tu es déjà bien au dessus de la norme - sachant que la norme pour un gars moyennement entrainé doit trainer aux alentours de 50/60 - et un sabre laser entre les mains d'un excellent bretteur, ça " rajoute " de la puissance par rapport à un bretteur du même niveau avec un simple bout de métal... ( tout ça basé sur le fait que tu as pas deux trois implants, joujoux technologiques qui te permettent d'accroitre tes capacités physiques Mr. Green )

Sinon, pour l'OdOS, ça doit faire 91 qu'il a fait sa déclaration d'indépendance...

_________________
"Alors on fait quoi ?
- Pour les Daleks, on vise l'oeil. Pour les santoriens, la nuque. Pour les Vashta neradas, on court..."

DC : Starshade
Revenir en haut Aller en bas
http://algasia.forumactif.com
Jonathan S. Tveskoëg
Aventurier
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Puissance:
115/200  (115/200)
test:
Influence sociale:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Jonathan S. Tveskoëg [humain ; Obscura]   Ven 17 Sep - 14:25

Ceci explique sans doute cela^^

Mais... j'ai deux trois implants pour accroitre mes capacités physiques Razz Bon chais pas si ça se périme avec le temps ça :/ Déjà, un bidouillage de l'hypothalamus (une glande vers le "bas" du cerveau si j'me rappelle bien mes cours de bio Razz) pour augmenter la production d'endorphines en cas de stress (typiquement, quand il faut se battre), ce qui a pour conséquences de diminuer ses temps de réaction et d'instiller une sensation de plaisir (alors me semble que c'est vrai tout ça... mais j'me rappelle carrément pas comment ça marche :/)
Ca devient compliqué pour moi donc j'ai pas creusé la question, mais il est hypertrophié de la télomérase, ce qui fait qu'il ne vieillit pas à une vitesse normale (plus de cent ans donc, mais l'apparence d'un type qui en a 3 fois moins). La télomérase c'est une enzyme qui, apparemment, permettrait de renouveler efficacement les chromosomes à chaque division cellulaire ; sans elle, ils dégénéreraient bien trop vite et les cellules ne seraient plus viables au bout d'une quarantaine de visions (==> l'individu vieillirait plus vite).
Ensuite, il a une musculature légèrement améliorée (surtout au niveau des jambes, parce que sinon, ça colle pas avec le style de combat tout en acrobaties qu'il utilise), ce qui se traduit par une densité des fibre musculaires augmentée, mais aussi par l'ajout artificiel de mitochondries et de myoglobine, qui s'occupent respectivement de l'apport en énergie et en oxygène des cellules qui constituent le muscle (ça serait des genres de nanorobots, par exemple).
Bon après c'est pas une amélioration génétique mais du coup il a passé 91 ans à développer ses techniques de combat au sabre Razz
Néanmoins le sabre-laser est limité en puissance par une batterie perfectible.
(Je peux expliquer où il a choppé tout ça et surtout pourquoi il y a eu droit hein =)

Donc au final, si je demande 115 de puissance et 0 d'influence sociale, ça te semble correct ?
Revenir en haut Aller en bas
Roy Sreän
Admin
avatar

essai : trttttt

Messages : 360
Date d'inscription : 28/02/2009
Localisation : Sur terre

Feuille de personnage
Puissance:
65/200  (65/200)
test:
Influence sociale:
41/100  (41/100)

MessageSujet: Re: Jonathan S. Tveskoëg [humain ; Obscura]   Ven 17 Sep - 22:02

Pour la puissance, voui mais pour l'influence social, tu es vraiment sûr que tu veux un 0 ? Je sais, ton perso doit quand même dégager un certain charisme... ou tout du moins ne pas laisser indifférent.

_________________
"Alors on fait quoi ?
- Pour les Daleks, on vise l'oeil. Pour les santoriens, la nuque. Pour les Vashta neradas, on court..."

DC : Starshade
Revenir en haut Aller en bas
http://algasia.forumactif.com
Jonathan S. Tveskoëg
Aventurier
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 26

Feuille de personnage
Puissance:
115/200  (115/200)
test:
Influence sociale:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Jonathan S. Tveskoëg [humain ; Obscura]   Sam 18 Sep - 2:39

Bah... Ouais mais je pensais au fait que pour l'instant personne le connait... Humm... Bon c'est vrai qu'un petit 5 ou 10, du coup ?
Revenir en haut Aller en bas
Roy Sreän
Admin
avatar

essai : trttttt

Messages : 360
Date d'inscription : 28/02/2009
Localisation : Sur terre

Feuille de personnage
Puissance:
65/200  (65/200)
test:
Influence sociale:
41/100  (41/100)

MessageSujet: Re: Jonathan S. Tveskoëg [humain ; Obscura]   Sam 18 Sep - 15:39

C'est l'attrait de l'inconnu Mr. Green
Donc, c'est parti pour 10 Mr. Green

_________________
"Alors on fait quoi ?
- Pour les Daleks, on vise l'oeil. Pour les santoriens, la nuque. Pour les Vashta neradas, on court..."

DC : Starshade
Revenir en haut Aller en bas
http://algasia.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jonathan S. Tveskoëg [humain ; Obscura]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jonathan S. Tveskoëg [humain ; Obscura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kit pour Jonathan(RIP, Kero's kingdom)
» mineur humain pour warhammer jdr
» Meilleur Rpiste Humain
» présentation jonathan
» Souvenir et larme assuré (Jonathan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Algasia :: Espace non identifié :: Trou noir :: Humains-